l\'indigné

Allemagne: la chasse aux nazis relancée

n

 

n
 
Qui sème la haine récolte la haine

Il est temps d'interdire,  DE LES COMBATTRE ces extrémistes 
Clément Méric agressé par l'extrême-droite 
 
 
Les fascistes ont assassiné Clément Méric, syndicaliste, militant antifasciste et libertaire. Comment en est-on arrivé là ? Alors que l'état et les partis de gouvernement renvoient dos à dos l'extrême gauche et l'extrême droite, afin de ne pas remettre en cause le discours qu'ils nous servent depuis des années, la réalité est tout autre. ---- Les fascistes ont tué en plein cœur de Paris parce que ces derniers temps ils ont pu multiplier les agressions : tentative de meurtre sur un étudiant chilien à Toulouse, passages à tabac de personnes homosexuelles à Lille et Paris, agressions de militant-e-s à Lyon, ou encore passage à tabac d'une habitante d'Argenteuil parce qu'elle portait le niqab. ---- Les fascistes sont passés à l'acte parce que, depuis plus de 30 ans, le Front national diffuse impunément sa haine des immigré-e-s et divise travailleurs-ses français et immigré-e-s, faisant le jeu du patronat et de l'Etat.

Ils ont assassiné Clément parce que pendant 11 ans, voire davantage, la droite a appliqué des pans entiers du programme du Front national. Propageant la haine homophobe aux cotés des différentes groupes d'extrême droite, la droite n'a cessé depuis de prôner une logique de guerre des civilisations, libérant les pulsions de haine des réactionnaires.

Ils ont mis en œuvre leur idéologie mortifère parce que depuis des décennies le Parti socialiste ne cesse de marteler que le FN « pose les bonnes questions », qu'« on ne peut accueillir toute la misère du monde », ou encore que « les Rroms ne veulent pas s'intégrer »... tout en menant une politique d'austérité et de défense des profits capitalistes aussi impitoyable que celle de la droite.

En assassinant ainsi l'espérance, le PS a contribué à démoraliser les travailleurs et les travailleuses et à donner confiance à la réaction.

Face aux fascistes, il faut s'organiser pour les mettre hors d'état de nuire.
Face aux capitalistes, il faut s'unir pour détruire leur pouvoir et redistribuer les richesses produites par les travailleurs-ses.

Face à l'état, il faut prendre nos affaires en main et construire une alternative émancipatrice, autogestionnaire, féministe, antiraciste et écologiste.

C'est pourquoi Alternative libertaire propose :

De construire partout des collectifs antifascistes pour :
- informer largement sur le projet et les pratiques racistes et dictatoriales de l'extrême droite,
- faire fermer leurs locaux qui servent à organiser ses menées violentes et criminelles et à développer leur propagande raciste et homophobe,
- les empêcher de développer leur expression haineuse sur Internet et dans les zones rurales ainsi que dans les petites villes où la présence des organisations antifascistes est plus faible.

De préparer dès maintenant des luttes et de construire un véritable front social.
Cet automne, à nous de développer une confrontation sociale radicale dans les entreprises, les quartiers et la jeunesse scolarisée. C'est par la grève générale et le blocage de l'économie que nous pourrons faire échec à la destruction programmée des retraites, la réduction annoncée des droits des chômeurs et précaires, la fermeture continue des services publics ou encore les plans de licenciements sans fin. Il nous faut aussi lutter contre les projets d'aménagement inutile (ex : l'aéroport de Notre Dame des Landes) qui enrichissent une minorité (Vinci et les grandes enseignes de commerce) mais constituent un désastre pour l'immense majorité de la population.

Tout cela suppose aussi de refuser tout instrumentalisation de ces luttes à des fins électorales ou en vue d'asseoir l'hégémonie de partis institutionnels.
Les peuples brésiliens, grecs et turcs montrent l'exemple par leurs luttes, emboîtons leur le pas.

Libertaire, égalitaire, solidaire, une révolution reste à faire !

Alternative Libertaire
anticapitalisme
autogestion

 
 Chris Tof ... si ça peut réveiller tous ceux que le FN fait fantasmer ...de groupuscules il n'y a pas ... c'est juste les ouvriers du FN, le FN n'étant que la vitrine commerciale

RIP Clément ... martyr pour ralentir la connerie humaine généré par tous ces politiciens de gauche et de droite qui ne regardent que leur nombril ... colère ...


L'altercation s'est produite vers 18 heures au numéro 60 de la rue Caumartin, dans le IXe arrondissement, où une vente de vêtements privée, de la marque Fred Perry, prisée par les milieux skinheads, était organisée. La victime était accompagnée par trois camarades. Trois jeunes gens «de type skinhead», ainsi qu'une femme, sont arrivés sur les lieux. Crânes rasés, portant des vestes «bombers» et des chaussures montantes de type «rangers
 
D'autres témoignages indiquent que c'est le contraire qui s'est produit. Au niveau du numéro 65, une rixe générale s'est déclenchée. Pris à partie par un des agresseurs, Clément Méric aurait été frappé à plusieurs reprises au niveau du visage par ce qui pourrait être un «poing américain». Le «militant antifasciste», dont la tête a heurté un poteau, est tombé inanimé. 

Hauda, une jeune femme d'une vingtaine d'années, travaille pour un groupe de cosmétologie. Mercredi, elle quittait son travail pour rejoindre le RER, quand elle a assisté au drame. Elle a été entendue dans la soirée par la police, et ce jeudi matin, elle est revenue sur les lieux , sous le choc. Elle est effondrée, en larmes. Selon elle, les skinheads sont sortis de la vente et ont attendu Clément et ses copains dehors. Elle raconte, bouleversée: «On a entendu crier, on a essayé de protéger le jeune homme , tenté de faire barrage... Il y avait foule, tout le monde s'est mobilisé pour le secourir. Les gens ont même tenté de le ranimer pendant une heure. Les 4 agresseurs avaient tous le même profil. Je me souviens en particulier de l'un d'eux, trapu, rasé, en bombers». Devant l'Eglise de la rue Caumartin, Houda désigne le plot d'une poubelle sur laquelle s'est heurté la tête du jeune homme, sous ses yeux. Sur le banc voisin, des roses ont été déposées.
 
Mort de Clément Méric : les réponses à vos questions
source Rue 89

 
Cet article est fréquemment mis à jour, pensez à rafraîchir l'affichage de votre navigateur


Walkyrie Dark-Lodge Revenons sur la théorie du discours souvent appliquée par la Marine
http://4emesinge.com/decodage-de-24-techniques-de-desinformation/
 
Je me permets de vous envoyer la vidéo trouvée sur youtube de la fin de manif en hommage à Clément Méric Clément Méric manifestation de colère légers incidents / Paris 06 juin 2013 ©Line Press  

 
68 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, la traque aux derniers criminels nazis est relancée en Allemagne par une campagne d'affichage. Les affiches, placardées à partir d'aujourd'hui, montrent une photo en noir et blanc de l'entrée du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau, sous le titre "Opération dernière chance".

La campagne, prévue dans les grandes villes du pays, a été lancée par le Centre Simon-Wiesenthal, l'ONG qui notamment établit chaque année une liste des anciens bourreaux du Troisième Reich les plus recherchés. "Des millions d'innocents ont été assassinés par des criminels nazis. Quelques-uns des auteurs sont libres et en vie! Aidez-nous à les faire comparaître devant la justice", peut-on y lire. Suit un numéro de téléphone. Une récompense allant jusqu'à 25.000 euros est promise pour toute information d'importance.

"Nous n'avons plus beaucoup de temps. Deux ou trois ans au maximum", explique l'historien Efraim Zuroff, directeur du Centre Simon-Wiesenthal en Israël et l'un des "chasseurs de nazis" les plus connus dans le monde. L'opération vise à découvrir de nouvelles affaires dont les autorités n'ont jusqu'ici pas eu connaissance, selon le Centre. "Nous espérons recevoir des indices sur des gens qui ont travaillé dans des camps de la mort ou servi dans des 'Einsatzgruppen'", poursuit Efraim Zuroff. Selon lui, une soixantaine de personnes pourraient être poursuivies, alors que les crimes nazis sont imprescriptibles en Allemagne

 
A lire : Caroline FOUREST ACTE 3 : Les Néo-Nationalistes et les identitaires
Génération Reporters Nouveaux Fachos ; Projet Apache Une équipe de «Génération Reporters» a mené l'enquête dans cette extrême droite décomplexée. Quelles sont leur méthode et leur réelle influence ? Leurs idées traduites sur le net et leurs initiatives font parfois beaucoup de bruit, comme les «apéros saucisson» destinés à lancer un mouvement anti-islam. Les «Identitaires» forment un groupuscule d'extrême droite mené par un trentenaire déjà condamné pour révisionnisme : fabrice robert. Spécialiste de l'Internet, il est webmaster de multiples sites qui relaient sous des apparences parfois trompeuses un discours d'extrême droite.



23/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres